mêlée

mêlée [ mele ] n. f.
• 1080; de mêler
1Confusion de combattants au corps à corps. bataille, cohue, combat. Mêlée confuse, générale, sanglante. « La mêlée en hurlant grandit comme une flamme » (Hugo).
Lutte, conflit. Il a reçu un coup de poing dans la mêlée. bagarre, rixe. Se jeter dans la mêlée (cf. Descendre dans l'arène). Rester au-dessus, hors de la mêlée.
2Ensemble de personnes, de choses mêlées.
Phase du jeu de rugby, dans laquelle plusieurs joueurs de chaque équipe sont groupés autour du ballon à terre (mêlée spontanée) ou pour attendre que le ballon soit placé sur le sol, au milieu d'eux (mêlée ordonnée). Mêlée ouverte. maul. Demi de mêlée.

mêlée nom féminin (participe passé féminin de mêler) Combat opiniâtre et confus où on lutte corps à corps : Une mêlée sanglante. Rixe, bagarre ou bousculade entre un certain nombre d'individus : Il a perdu ses lunettes dans la mêlée. Lutte politique, conflit d'intérêts, de passions : Être au-dessus de la mêlée politique. Phase de jeu, en rugby, où, à la suite d'une faute, les avants de chaque équipe se mettent face à face en s'arc-boutant pour pousser et s'assurer en talonnant la possession du ballon, que le demi de mêlée lance préalablement sur le sol entre les deux groupes. ● mêlée (expressions) nom féminin (participe passé féminin de mêler) Mêlée ouverte, mêlée que les avants forment spontanément. (Dans les mêlées, il est interdit de jouer le ballon à la main.) ● mêlée (synonymes) nom féminin (participe passé féminin de mêler) Combat opiniâtre et confus où on lutte corps à corps
Synonymes :
- baroud (argot militaire)
Rixe, bagarre ou bousculade entre un certain nombre d'individus
Synonymes :
- échauffourée
Lutte politique, conflit d'intérêts, de passions
Synonymes :
- polémique

mêlée
n. f.
d1./d Combat confus où deux troupes s'attaquent corps à corps et se mêlent.
Fig. Au-dessus de la mêlée: en dehors des conflits.
d2./d Cohue, bousculade tumultueuse.
d3./d SPORT Au rugby, phase du jeu où deux groupes de joueurs se disputent le ballon en luttant corps à corps.

I.
⇒MÊLÉE, subst. fém.
A.Littér. Ensemble de choses ou d'êtres vivants mêlés (souvent avec une impression d'agitation).
1. Ensemble de choses
a) concrètes. Mêlée des broussailles, des toits. Le centre de Paris est une mêlée de rues (HUGO, Hist. crime, 1877, p.69). À l'instant le cirque fut plein, mais plein à faire éclater ses barrières, d'une foule villageoise, une mêlée de fichus blancs, de jupes voyantes (A. DAUDET, N. Roumestan, 1881, p.17). Un tic-tac mat s'impose au milieu de cette mêlée de bruits (BARBUSSE, Feu, 1916, p.230):
1. ... l'infinie étendue de Rome, un chaos et un univers de pierre, un entassement, une mêlée, une confusion, une superposition de maisons, de palais, d'églises...
GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p.56.
Région. Fourrage obtenu par le mélange de foin ou de betteraves fourragères avec de la menue paille. (Ds Lar. 19e-20e; v. CHAURAND ds Fr. mod. t.38, 1970, p.135).
b) abstraites:
2. En présence du bien, du mal, dans la mêlée
Des fautes, des erreurs, où le juste périt,
Pas un juge n'a peur de ce mot: Jésus-Christ!
HUGO, Fin Satan, 1885, p.886.
2. Ensemble de personnes qui s'agitent. Synon. cohue. Là, c'est un encombrement, une mêlée, une confusion de gens de toutes sortes, que trouent à tout moment des gardes nationaux, la crosse en l'air (GONCOURT, Journal, 1870, p.657):
3. ... un cri d'épouvante horrible, puis une levée tumultueuse, une bousculade, une mêlée, une fuite éperdue vers la porte du fond. Les chaises tombaient, les hommes renversaient les femmes et passaient dessus. En deux secondes, la pièce fut vide...
MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Avent. W. Schnaffs, 1883, p.207.
3. Ensemble d'animaux qui s'agitent. La mêlée des bêtes dans la mer (VERCORS, Silence mer, 1942, p.73).
B.En partic., usuel
1. Confusion de combattants dans une lutte corps à corps. Mêlée farouche, furieuse, gigantesque, héroïque, horrible, sanglante, sauvage, terrible; au (plus) fort de la mêlée; dans le (plus) fort de la mêlée; dans, parmi, au sein de, au milieu de, au plus épais de, au plus obscur de la mêlée; se jeter, s'enfoncer, s'engager dans la mêlée; se retirer de la mêlée. Laissant la bride, il avait pris à deux mains sa hache d'armes, et frappait à grands coups parmi la mêlée (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.343). Oh! que vous étiez grands au milieu des mêlées, Soldats [de l'an deux]! (HUGO, Châtim., 1853, p.114).
2. P. ext. Toute espèce de lutte, toute bagarre. Cette réaction fut décidée le jour où l'Allemagne, en se jetant dans la mêlée, changea, en 1813 et 1814, le droit public de l'Europe (QUINET, All. et Ital., 1836, p.36). M. Sérez, l'instituteur, accourait. Il mit fin à la mêlée, dégagea les deux combattants (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.263).
3. Au fig. Lutte, conflit de paroles ou d'écrits. Mêlée politique, parlementaire; mêlée des partis; mêlée littéraire; mêlée des idées, des esprits; mêlée des passions, des intérêts. La place que ses convictions lui assignent dans la mêlée des doctrines actuellement en lutte (BOURGET, Essais psychol., 1883, p.162).
Rem. Cet emploi est fam. pour Ac. 1798-1935.
[Gén. p. allus. à l'oeuvre de R. Rolland, Au-dessus de la mêlée (1914-1915)] (Être, rester, se placer, se situer...) au-dessus de la mêlée. En dehors du conflit (ou en gardant tout son sang-froid) pour se mettre en position d'arbitre. Erreur, orgueil aveugle de Romain Rolland qui se croit au-dessus de la mêlée alors qu'il n'a pu en prendre l'horizon et qu'il se tient au-dessous (BARRÈS, Cahiers, t.11, 1917, p.264).
4. SPORTS
a) RUGBY. Mêlée ordonnée ou mêlée. Phase du jeu où, à la suite d'une faute, les avants des deux équipes se groupent épaule contre épaule et tentent de s'approprier le ballon. V. entraîneur ex. de Abellio:
4. Les 8 avants du camp A entrelacés sur 3 lignes, chacun les bras passés autour du cou de son voisin, s'arc-boutent contre les 8 avants du camp B opérant de même, tâchant d'enfoncer leurs adversaires et de faire avancer ainsi le ballon placé au milieu de la mêlée, ou bien encore, en talonnant le ballon en arrière, de le faire arriver au dernier rang de la mêlée, où les demis auront toute facilité pour l'envoyer aux trois quarts.
P. LEJEUNE, Le Football Rugby ds Almanach Hachette, 1897, p.402.
Demi de mêlée. [Le joueur] qui enverra le ballon dans la mêlée entre les deux premières lignes est baptisé demi de mêlée (R. POULAIN, Le Rugby, Paris, P.U.F., 1975 [1961], n° 952, p.19).
Mêlée spontanée ou mêlée ouverte. Mêlée qui se forme ,,quand le ballon est au sol, et qu'un ou plusieurs joueurs de chaque équipe se trouvent, debout sur leurs pieds, au contact, entourant le ballon qui se trouve parmi eux`` (R. POULAIN, Le Rugby, Paris, P.U.F., 1975 [1961], n° 952, p.90).
b) JEU DE BOULES. Concours à la mêlée. ,,Concours de boules dans lequel les partenaires et les adversaires sont tirés au sort`` (F. GRIMAUD ds Vie Lang. 1968 n° 200, p.674).
Prononc. et Orth.:[], [me-]. Ac. 1694 et 1718: meslée; dep. 1740: mêlée. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 «querelle» (Roland, éd. J. Bédier, 450); b) 1155 «bataille, combat» (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 295); c) 1694 «contestation vive entre plusieurs personnes» (Ac.); 2. ca 1230 «mélange» (Petite philosophie, éd. W. H. Trethewey, 324) — 1669 (La Sainte Bible, Exode, 8, 21 d'apr. FEW t.6, p.159a); à nouv. au XIXe s. 1830 (BALZAC, Bal de Sceaux, Œuvres complètes, éd. M. Bouteron et H. Longnon, t.1, p.105); 3. 1888 sports (DARYL, Renaissance physique cité ds PETIOT: Un scrumage, c.-à-d. une mêlée). Part. passé substantivé au fém. de mêler. Au sens 3 calque de l'angl. scrimmage, scrummage (empr. à l'a. fr. escremie «combat», v. escrime) «escarmouche» (ca 1470) «querelle, bataille, combat, contestation vive avec échanges de coups» (1780) et terme de rugby (1864) v. NED. Fréq. abs. littér.:355. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 493, b) 619; XXe s.: a) 501, b) 459. Bbg. BÄCKER 1975, pp.274-276. — MACK t.1 1939, p.136, 139.
II.
⇒MÊLÉE, -ÉE, part. passé et adj.
I.Part. passé de mêler et emploi adj.
A. — [En parlant de choses (v. mêler I A, B et II A 1, B 1)]
1. Choses mêlées ou une chose et une autre mêlées. Choses qu'on a mêlées ou qui se mêlent (v. mêler ex. 1). Cheveux mêlés; des sentiments mêlés; les voix mêlées de... et de...; les souvenirs mêlés de... et de... Leurs ombres mêlées courent à côté d'eux sur le sol (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p.143).
2. Chose mêlée à, dans, avec une autre. Chose qu'on a mêlée ou qui se mêle à, dans, avec une autre ou qui se mêle, dans, avec une autre. Cuivre mêlé à l'argent. J'aime les chants guerriers mêlés aux chocs du verre (BORNIER, Fille Rol., 1875, II, 5, p.40).
3. Chose mêlée d'une autre, mêlée de... et de... Chose qu'on a mêlée d'une autre, qui se mêle d'une autre (v. mêler I A 2 d et II B 1). Argent mêlé de cuivre. Plomb mêlé d'argent (DUSAULX, Voy. Barège, t.1, 1796, p.89). Un ciel mêlé d'eau et de soleil déversait sur la place une lumière plus jeune (CAMUS, Peste, 1947, p.1297).
[Princ. en parlant de choses abstr.] Amitié mêlée de reconnaissance; un attrait mêlé de terreur; crainte mêlée d'espoir; dégoût mêlé de douleur; désir, étonnement mêlé de crainte; horreur mêlée de compassion; intérêt mêlé d'inquiétude; plaisir mêlé de surprise; reproche mêlé d'envie; respect mêlé d'admiration, d'irritation; ce sentiment mêlé de dégoût. Même plaisir mêlé d'épouvante et de dégoût à voir les ternes antichambres (BARRÈS, Cahiers, t.11, 1918, p.329).
B. — [En parlant de pers. (v. mêler I C et II A 2, B 2)]
1. Personne mêlée à qqc. Personne qui se mêle à quelque chose ou de quelque chose, qu'on a mêlée à quelque chose (v. mêler I C 1 et II A 2 a). Être mêlé à une affaire louche, à une discussion ridicule. L'ambassade allemande est mêlée à l'affaire (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p.45). Nous connaissons trop ce combat [des Parisiens], nous y sommes trop mêlés par la chair et par le coeur pour accepter, sans amertume, cette terrible condition (CAMUS, Actuelles I, 1944, p.19).
2. Personne mêlée à d'autres, avec d'autres. Personne qui se mêle à d'autres, avec d'autres. Il se trouva mêlé à des chasseurs d'Afrique (ZOLA, Débâcle, 1892, p.436). Les paysans y sont mêlés aux châtelains (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.231).
Personne mêlée dans (un groupe, une collectivité). Alors je tirai mon sabre, et je courus comme un véritable furieux, mêlé dans un bataillon qui montait le fusil sur l'épaule (ERCKM.-CHATR., Hist.paysan, t.2, 1870, p.282).
[En parlant d'animaux] Une rencontre d'animaux mêlés par hasard (VALÉRY, Variété [I], 1924, p.241).
3. Rare, littér. Personne mêlée de... (et de...). Personne qui présente en soi ceci ou cela. Les gens les plus sincères sont mêlés d'hypocrisie (PROUST, Swann, 1913, p.149). Des êtres humains, c'est-à-dire mêlés de qualités qu'on finit par découvrir et de défauts auxquels on finit par s'habituer (PROUST, Fugit., 1922, p.667).
II.Adjectif
A. — Qui contient, qui comporte plusieurs éléments différents, voire opposés. Synon. composite.
1. [En parlant de choses] Un langage mêlé. Son répertoire assez mêlé allait d'Ibsen à Sardou, de Gabriele d'Annunzio à Dumas fils, de Bernard Shaw à Henry Bataille (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p.1159).
VERSIF. Rimes mêlées. Rimes qui combinent les rimes croisées, plates et embrassées (d'apr. Lar. encyclop.; figure également ds MORIER 1975, sans autre explication).
2. [En parlant de pers.] Assemblée mêlée, population mêlée; public mêlé. L'assistance était fort mêlée. L'élément politique y prédominait; mais l'armée, les arts, le monde même y étaient largement représentés (ARLAND, Ordre, 1929, p.222).
Sang(-)mêlé.
B.En partic. Qui contient des éléments de valeur ou de qualité inégale. Marchandise mêlée.
Vin mêlé. Vin coupé (v. mêler I A 1 a). Des commerces de vins mêlés (ZOLA, Œuvre, 1886, p.389).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce n'est point ce qu'il y a en elle de trouble et de mêlé et d'incertain que je lui demande (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 1re journée, 7, p.970).
Rem. Un mêlé, v. mêlé-cassis.
Prononc.:[], [me-]. Fréq. abs. littér.:4 072. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 5860, b) 7057; XXe s.: a) 5703, b) 5100.

mêlée [mele] n. f.
ÉTYM. 1080, meslée; de mêler.
1 a Confusion de combattants qui se battent au corps à corps. Bataille, cohue, combat (cit. 6). → Grenadier, cit. 2; guerrier, cit. 2. || Mêlée confuse, générale, sanglante.
1 Oh ! que vous étiez grands au milieu des mêlées,
Soldats ! l'œil plein d'éclairs, faces échevelées
Dans le noir tourbillon (…)
Hugo, les Châtiments, II, VII, I.
2 L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme.
La mêlée en hurlant grandit comme une flamme.
Hugo, les Châtiments, V, XIII, II.
b (V. 1190). Lutte, conflit. → Lance, cit. 6. — ☑ Loc. (Déb. XXe). Se jeter dans la mêlée.Rester en dehors, se tenir à l'écart de la mêlée.Spécialt. (En parlant de la guerre). || « Au-dessus de la mêlée », titre d'un article de R. Rolland (Journal de Genève, 15 sept. 1914).
3 Je le conçois encore (Chateaubriand) essayant de redonner le ton juste à ces mêmes hommes de son parti ou de sa cause, mais non point se jetant à corps perdu avec eux dans la mêlée (…)
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. II, p. 351.
4 (…) de bons lutteurs qui sauront bien retrousser leurs manches dans la mêlée de demain (…)
Julien Benda, la Trahison des clercs, p. 67-68.
(V. 1210). Spécialt. Lutte, rixe. || Il a reçu un coup de poing dans la mêlée.Fig., fam. Vive contestation, dispute.
5 — Ne vous laissez pas désarçonner, rassemblez vos idées, répétait doucement Aufrère, comme s'il eût éprouvé du plaisir à pousser Salavin dans la mêlée.
G. Duhamel, Salavin, V, XII.
2 (1856). Ensemble de personnes, de choses mêlées, indiscernables, désordonnées et le plus souvent agitées. Confusion (→ Hourvari, cit. 5 et 6). || Objets qui se confondent dans une affreuse mêlée (→ Gourde, cit. 2). || Considérer l'histoire comme une mêlée, un chaos (cit. 8). || Son écriture est une mêlée de jambages galopant les uns après les autres (→ Furibond, cit. 4).
6 (…) sa hantise de l'antiquité avait atteint au paroxysme, si bien que, lâché à toutes brides dans une mêlée inextricable de guerriers et de philosophes, les prenant les uns pour les autres, exaltant indifféremment le caractère de Régulus et celui de Caligula (…)
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, V, I.
7 Ce n'était plus un bocage, ainsi que dans le bas-fond autour du sanctuaire, une mêlée d'arbustes et de plantes; non, sur cette colline, l'herbe s'étendait rase (…)
Loti, les Désenchantées, III, XI.
3 (1931). Sport et cour. Phase du jeu de rugby, dans laquelle plusieurs joueurs de chaque équipe sont groupés autour du ballon à terre (mêlée spontanée) ou pour attendre que le ballon soit placé sur le sol, au milieu d'eux (mêlée ordonnée). Cf. R. Cotteaux, le Rugby, éd. Bornemann 1957. || Mise du ballon en mêlée. || Demi de mêlée.
Loc. (1948). Mêlée ouverte. || Tourner une mêlée (rugby).
8 Une mêlée ouverte est la confusion qui survient lorsque le ballon se trouvant arrêté en un point, plusieurs joueurs des deux camps cherchent à s'en emparer. Si cette mêlée suit un « tenu » le ballon doit être joué au pied (sinon : coup franc).
Tourner une mêlée consiste, de la part d'un paquet d'avants qui a réussi à s'assurer en mêlée la possession du ballon, à partir en emmenant celui-ci à petits coups de pied dans la direction des buts adverses.
Jean Dauven, Technique du sport, p. 93.
HOM. Mêler.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mêlée — mêlée …   Dictionnaire des rimes

  • Melee — Mêlée Lexique du rugby à XV Joueurs (avec leurs numeros traditionnels) Piliers (1 et 3) Talonneur (2) Deuxièmes lignes (4 et 5) Troisième ligne aile (6 et 7) Troisième ligne centre (8) Demi de mêlée (9) Demi d ouverture (10) Centres (12 et 13)… …   Wikipédia en Français

  • Melee — Mêlée (fr.= das Getümmel, das Handgemenge, gemischt) ist: eine Taktik bzw. Situation in einer Seeschlacht, siehe Mêlée (Kriegführung) eine US amerikanische Pop Rock Band, siehe Mêlée (Band). eine Begriff für die Zusammenstellung von Formationen… …   Deutsch Wikipedia

  • Mêlée — (fr.= das Getümmel, das Handgemenge, gemischt) ist: Mêlée (Kriegführung), eine Taktik bzw. Situation in einer Seeschlacht Mêlée (Band), eine US amerikanische Pop Rock Band Mêlée (Pétanque), die Zusammenstellung von Formationen in der Boule… …   Deutsch Wikipedia

  • melee — or mêlée [mā′lā΄, mā lā′] n. [Fr mêlée < OFr meslee: see MEDLEY] 1. a noisy, confused fight or hand to hand struggle among a number of people 2. a confused conflict or mixture …   English World dictionary

  • melee — (n.) 1640s, from Fr. mêlée, from O.Fr. meslee brawl, confused fight; mixture, blend (12c.), noun use of fem. pp. of mesler to mix, mingle (see MEDDLE (Cf. meddle)). See also MEDLEY (Cf. medley). Borrowed in Middle English as melle but lost and… …   Etymology dictionary

  • melee — ► NOUN 1) a confused fight. 2) a disorderly mass. ORIGIN French mêlée; related to MEDLEY(Cf. ↑medley) …   English terms dictionary

  • Mêlée — (franz.), Handgemenge, Wortstreit …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • melee — I index affray II index altercation, belligerency, bluster (commotion) III …   Law dictionary

  • mêlée — I index brawl II index collision (dispute), commotion, confrontation (altercation) …   Law dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.